Les actions anti-phishing de Microsoft portent leurs fruits

De toute façon, y'aura plus de poissons en 2050... 7

phishingAlors que les derniers navigateurs se sont mis à la page en protégeant leurs utilisateurs grâce à un système anti-phishing, Microsoft a annoncé lors d'une conférence à Bruxelles que 129 poursuites en Europe et au Moyen-Orient contre des arnaqueurs ont été de son fait. La firme de Redmond a de plus précisé qu'elle aidait en ce moment même les autorités en place afin d'attraper les criminels en question.

Tous sont accusés d'utiliser la fameuse méthode du phishing, qui consiste à envoyer un courrier redirigeant vers un site au nom et au design très proche d'un site officiel, afin d'extorquer un maximum d'argent. Les sites bancaires sont bien évidemment les premiers visés par une telle technique.

Peu développé il y a encore quelques années, le phishing a commencé à faire sérieusement parler de lui en 2004, avant de croître l'année dernière et cette année. Rien qu'au premier semestre 2006, 157.000 victimes de phishing auraient été dénombrées par Symantec, soit le double de l'année précédente.

Au total, selon certaines estimations, les coûts liés au phishing s'élèveront à 2,8 milliards de dollars pour cette année. Une somme colossale qui implique bien entendu un grand nombre d'entreprises. Et pour ces dernières, dont Microsoft, plus les cas de phishing augmenteront, moins les internautes auront confiance. Lutter contre le phishing est donc une priorité, à l'instar des spams et des virus.

Concernant les poursuites en Europe et au Moyen-Orient, sur 253 cas étudiés auparavant, la Turquie dominerait les débats avec une cinquantaine de plaintes, suivie par l'Allemagne et la France avec respectivement 28 et 11 poursuites. Un Turc aurait d'ailleurs écopé d'une peine de 2 ans et demi de prison pour ses actes.

La guerre contre les phishers semble loin d'être finie.

Publiée le 23/11/2006 à 07:04 - Source : Reuters
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité