S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Mozilla et ses millions : les réponses de Tristan Nitot

Un Tristan énervé en vaut deux

firefox 2 Tristan Nitot, le Président de Mozilla Europe, a tenu à mettre les points sur les « i » concernant l'argent glané par le créateur de Firefox et Thunderbird. Le 29 octobre dernier, nous avions en effet publié un article sur les dizaines de millions de dollars générés par Mozilla et ses logiciels, sachant qu'aucune somme exacte n'avait été précisée. Suite à "l'affaire", de nombreux sites et grands blogs ont commencé à débattre sur ce sujet épineux qu'est l'argent et Mozilla, ou plus globalement l'économie et le libre. Le fondateur de Mozilla Europe a ainsi abordé certaines questions - d'autres pourraient suivre - afin de clarifier quelques zones d'ombres.

De nombreux sujets sont abordés, mais les résumer ici-même n'a pas d'intérêt réel, certaines réponses interviennent suite à des questions que l'on pourrait qualifier de candides, à la limite du troll. Une preuve que Tristan Nitot a certainement dû être excédé par les écrits de plus d'une personne. Outre la rétribution des contributeurs, Tristan a notamment rappelé l'existence de la Mozilla Corporation, qui permet à Mozilla Foundation de créer des emplois (70) et de payer des impôts normalement, information qui semble avoir été étonnamment oubliée par bon nombre d'internautes...

Tristan est aussi revenu sur son manque de transparence en termes financiers : « Enfin, il y a une raison toute simple pour ne pas donner les chiffres exacts des revenus : nos partenaires nous demandent de ne pas communiquer dessus, car ilsmozilla considèrent cette information comme étant stratégique. »

Publiées vendredi, ces données ont été enrichies dès le lendemain.  Cet ajout est certainement le plus intéressant, puisqu'il concerne le thème suivant : « Où passe l'argent de Mozilla une fois que les ingénieurs, l'infrastructure et les frais ont été payés ? »

Hormis la création de Mozilla (et ses emplois) et l'imposante infrastructure liée aux logiciels de la fondation, Tristan a insisté sur l'importance du fond de réserve de Mozilla, et de ses conséquences positives : « Nous avons maintenant un "fond de réserve" que je considère comme extrêmement important. Avoir de l'argent de coté nous rend crédibles lorsqu'on explique à nos partenaires que nous sommes prêts à refuser de l'argent si cela ne bénéficie pas à l'utilisateur. (...) On passe souvent pour un naïf quand on dit une chose pareille, surtout face à une grande entreprise commerciale. Nos interlocuteurs comprennent mieux la portée de ce que je dis quand nous avons un fond de réserve qui nous permet de continuer à fonctionner, que leur partenariat les intéresse ou pas. »

Un message on ne peut plus limpide.

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD, aime les interviews insolites et les tablettes tactiles (malgré leurs défauts). Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 06/11/2006 à 11:53

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;