La Chine dément la censure des journalistes et blogueurs

Démonstration de langue de bambou 26
chineSuite aux vives critiques à l'encontre de Microsoft et Cisco pour leurs activités commerciales en Chine, la république communiste a souhaité répondre aux allégations qui pèsent actuellement contre elle à propos de la politique répressive qu'elle applique à la liberté d'expression de ses internautes. Un porte-parole officiel de la Chine s'est exprimé lors de l'Internet Governance Forum d'Athènes, il nie tout en bloc.

« En Chine, nous n'avons pas de filtrage de sites internet. Parfois nous avons du mal à y accéder, mais c'est un problème différent. Nous n'avons pas de restrictions du tout » assure-t-il. De même, il dément les atteintes à la liberté d'expression dont beaucoup accusent son pays : « Certaines personnes disent que des journalistes ont été arrêtés en Chine. Nous avons des centaines de journalistes en Chine, et certains sont arrêtés. Cela n'a rien à voir avec la liberté d'expression. Nous avons des criminels dans notre société comme dans toutes les sociétés » explique le représentant à la BBC.

Pourtant, il est aujourd'hui certain que plusieurs sites sont systématiquement bloqués en Chine, et particulièrement ceux qui touchent de trop près à l'indépendance de Taïwan, aux événements de Tienanmen, à la situation du Tibet, ou encore à la pornographie et aux paris. Et des sociétés comme Cisco, Microsoft, Yahoo et Google contribuent nécessairement à cette politique en se pliant aux volontés du gouvernement chinois pour faire commerce sur son territoire.

Les dernières études recensent entre 15 000 et 20 000 sites bloqués par le « Grand Parefeu Chinois », un surnom qui fait référence à la Grande Muraille de Chine. Mais sans se décourager, le représentant chinois aura soutenu exactement le contraire à Athènes, en demandant à la foule de surtout concentrer son attention sur le nombre croissant de Chinois qui accèdent au Net actuellement.
Par Bruno Cormier Publiée le 03/11/2006 à 10:19 - Source : EE Times
Publicité