Microsoft intègre son outil anti spoofing Sender ID dans l'OSP

Des baffes contre les spoofs 26
Microsoft vient de placer au sein de l’Open Specification Promise, sa technologie SenderID. Concrètement, cette mise à disposition dans l’OSP permet à quiconque d’utiliser ce brevet, sous une licence gratuite, et en profitant des spécifications techniques. Sous couvert d’une avance en termes d’interopérabilité, c’est également là une manière pour l’éditeur de séduire les utilisateurs sur SenderID. Il s’agit d’un protocole d’authentification des mails destiné à lutter contre spams, phishing, et autre malwares qui pourraient profiter de la corruption de noms de domaine (spoofing). Sender ID fonctionne sur la base d’un identifiant unique affecté par adresse électronique et qui, par le biais de plusieurs vérificatifs, permet de s’assurer que le domaine apparent de l’expéditeur est bien vrai.

sender id

Selon MarkMonitor Inc. et VeriSign, 5 millions de domaines ont adopté cette technologie, et derrière eux, 650 millions d’adresses mail. Sauf que seule une généralisation complète à tous les serveurs de messageries permettra d’assurer son efficacité. Cet état de fait permettra aussi à Microsoft de voir son projet enfin quitter son rang « expérimental ». Présenté en juin 2004 à l'Internet Engineering Task Force (IETF), organisme chargé de la standardisation des technologies, SenderID peine à décrocher l’honorable mention de standard. Microsoft avait déjà tenté de communiquer à tour de bras sur SenderID via l’initiative MSN PostMaster Services, fournissant moult informations et des outils pour aider les intermédiaires, FAI et fournisseurs de messagerie en tête, mais cela n’avait, semble-t-il, pas été jugé suffisant.
Publiée le 24/10/2006 à 14:47
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité