S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Pour Steve Ballmer, Windows Live est la priorité

Windows Live... comme dans Monster House ?

windows live mail desktopHier, mardi 10 octobre, Steve Ballmer donnait une conférence à l’occasion du Gartner Symposium à Orlando. Le PDG de Microsoft a tenu à souligner que l’ensemble du projet Windows Live était actuellement la plus grande initiative en préparation chez le géant du logiciel.

Windows Live est en fait le nom général donné à une plateforme de plusieurs services destinés à couvrir un certain nombre de domaines et d’utilités. Sous cette marque « Live », plusieurs services et logiciels sont déjà connus, dont Live Messenger et Live Mail, mais la grande majorité est encore actuellement en développements et en travaux. En fait, la liste de tous ces logiciels et services ne peut en aucun cas être exhaustive, car des idées de projets nous parviennent en permanence sous forme de rumeurs.

Le grand principe de Windows Live est un ensemble de composants, locaux ou distants, fonctionnant autour de Windows, mais pouvant communiquer entre eux et réutiliser des informations comme les contacts, ceux de Live Messenger pouvant être repris sous Live Mail, et vice versa. Le total de ces services composerait une sorte d’écosystème dont l’utilisateur serait le centre.

Pour Steve Ballmer, cette démarche est logique puisque le prochain stade de la relation avec les clients passe par les services Internet et le contenu à la demande. La direction de Windows Live est la volonté de Microsoft finalement de surfer sur une toute nouvelle vague créée par une communauté toujours plus connectée et habituée désormais aux blogs, podcasts, vidéos à la demande et autres sites et contenus estampillés « Web 2.0 ».

windows live mail desktop Quand bien même Windows Live est à la fois la source et le résultat des gros changements actuels chez Microsoft pour « dynamiser » l’entreprise, il n’est pas question selon Ballmer de dire adieu aux logiciels côté client, et surtout pas à Windows ou encore Office. Après tout, un changement d’attitude à ce niveau pour les utilisateurs mettra un certain temps à se mettre en place. Les services connectés offrent certes des avantages, mais ces derniers ne sont pas forcément perceptibles quand la connexion est coupée.

L’un des principaux avantages des services en ligne, comme le souligne Steve Ballmer, est que l’utilisateur qui y accède dispose nécessairement de la dernière version, puisqu’aucune installation n’est nécessaire. Pas de code binaire à gérer côté client, pas de mise à jour à installer, et pas de version à vérifier pour savoir si oui ou non il peut profiter d’une fonction ou d’un service. À partir de ce constat, il est facile de comprendre également que le temps de développement ainsi que sa complexité s’en trouvent réduits.

Ces constats font d’ailleurs partie du renouvellement des méthodes de développement actuellement en cours chez le géant du logiciel. Nombreux sont ceux qui ont critiqué une sclérose de la firme et une inaptitude croissante à répondre au changement, en particulier face au tentaculaire Google, surfant sans peine sur toutes les nouvelles technologies. Les observateurs, analystes et même les employés de la firme sur le départ ne cachaient pas véritablement leur avis quand il s’agissait de parler de la lenteur de réaction de Microsoft.

live Les énormes changements dans l’organigramme de la société sont une conséquence de la volonté de dynamiser tout le fonctionnement de la société. Le travail sur la plateforme Windows Live permet de considérer cet écosystème comme des services gravitant autour d’une base fixe, en l’occurrence Windows, évidemment. Le principe sera en quelque sorte repris dans les prochaines versions de Windows qui devraient aboutir à la mise en place d’un noyau entièrement nouveau autour duquel graviteront des applications et services, mais d’une manière très différente de ce que l’on trouve actuellement. Le système aura alors perdu sa nature monolithique.

Steve Ballmer a donc bien fait comprendre à l’assemblée que Windows Live était désormais la priorité de la firme. Le modèle de développement, de fonctionnement et d’entretien de cette plateforme servira en quelque sorte de modèle pour les prochaines générations de logiciels. La firme souhaite donc s’avancer clairement pour la grande majorité de ses produits vers un « nuage » de services communiquant, mais ayant chacun une vie propre. L’ensemble de l’offre devrait s’en trouver plus homogène.

Mais quelles que soient les envies et les ambitions du géant, il ne lui faudra pas oublier certains concurrents comme Google, et surtout les réactions des utilisateurs face à ces nouveaux produits.
Source : eWeek
Publiée le 11/10/2006 à 16:59

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;