Après Skype, voici Venice Project, service de P2P Vidéo HD

Et que même tout est légal (a priori...) 15

Venice VeniseVenice Project, dont nous connaissons l'existence depuis juillet dernier, semble se préciser de plus en plus. Toujours en relation avec notre confrère Business Week, Janus Friis et Niklas Zennstrom, les pères de Kazaa et de Skype, ont divulgué quelques détails supplémentaires à propos de leur fameux Venice Project. Ce dernier sera porté sur la vidéo, à l'instar des services tels que YouTube, Google Video et DailyMotion. Mais le rapport à la vidéo s'arrête ici, puisque Venice Project se basera sur le Peer-to-Peer, ce qui n'a rien d'étonnant de la part de ses créateurs. Autre différence fondamentale, la qualité des vidéos proposées. Venice Project pariera sur une qualité approchant la Haute Définition, et non des vidéos de basse résolution, comme on peut retrouver sur les services cités précédemment.

The Venice Project, dont le site web est pour l'heure assez sommaire, est actuellement en phase de bêta test. Une centaine de personnes travaillent dessus. Ce bêta-test devrait d'ici quelques longues semaines être accessible pour bien plus d'internautes, sachant que Janus Friis a lui-même avoué que « d'ici la fin de l'année, tout le monde pourra le télécharger. »

Concrètement, nous devrions trouver des vidéos légales - Janus Friis et Niklas Zennstrom étant actuellement en pourparlers avec les éditeurs de contenus - mais aussi vos propres vidéos personnelles. Cependant, viabilité financière oblige, nous devrions aussi y trouver de la publicité, sans autre détail supplémentaire. Le but est donc de mêler le P2P pour son côté pratique et le large choix qu'il permet, la vidéo (quasi) HD pour sa qualité et son attrait, et la publicité, afin de garder légalement la gratuité, indispensable pour attirer un maximum de visiteurs (et les producteurs).

À l'image d'un logiciel de lecture de fichier vidéo, vous pouvez arrêter la vidéo en cliquant sur pause, cliquer à nouveau sur lecture (play), et même utiliser l'avance rapide. Lutte contre le "piratage" oblige, il ne sera par contre pas possible de télécharger les vidéos.

« Ce système est conçu en prenant en compte le propriétaire du contenu, le commerçant et le consommateur. » Kazaa est donc assez loin du Venice Project. D'autant que toujours selon selon Janus Friis, tout sera fait pour éviter les problèmes de virus et autres spywares que l'on pouvait trouver sur Kazaa.

A priori, The Venice Project, qui a l'appui d'eBay (détenteur de Skype), n'est pas le nom réel du logiciel. Leurs créateurs n'ont pas souhaité dévoiler son nom secret, mais à l'image de Kazaa et de Skype, vont-ils nous trouver un nom simple à retenir en 5 lettres ?

Par Nil Sanyas Publiée le 09/10/2006 à 15:34 - Source : http://www.businessweek.com
Publicité