Sans clé valide, Vista fonctionnera en mode restreint

Sans clé valide, faut passer par la fenêtre 154
On sait depuis longtemps que Vista, à l’instar de Windows XP, aura besoin d’être activé pour fonctionner normalement. Microsoft a toutefois donné plus de détails sur le sujet et, en la matière, le nouveau système sera différent de l’ancien.

L’ensemble du système de gestion des clés sera nommé « Software Protection Program » et concernera à la fois Vista et Windows Server Longhorn (probablement nommé 2007 ou 2008). Du côté de Vista, la gestion des clés sera à la fois plus souple et plus stricte. Sur Windows XP, la protection avait été aisément et rapidement contournée. Sous Vista, le système est beaucoup plus intégré au cœur du système mais ne bloquera toutefois pas complètement l’utilisation de la machine en cas de problème.

Sous Windows XP en effet, le système se bloquait intégralement au bout de trente jours, ne laissant au démarrage qu’une seule fenêtre à afficher à l’utilisateur : celle lui demandant d’activer son système, soit par Internet, soit en téléphonant (numéro vert). Sous Vista, le concept est un peu différent : le système ne se bloquera pas complètement. L’utilisateur aura une version bridée de Vista et ne pourra par exemple surfer sur Internet qu’une heure durant. Cependant, des fonctionnalités comme Windows Defender, l’interface Aero ou ReadyBoost seront désactivées. Il est à préciser qu’un système non activé recevra dans tous les cas les mises à jour critiques de sécurité.

vista wga

Pour Windows XP toutefois, le problème majeur à la source du piratage venait des fameuses clés de type « Volume License Key» (VLK). Ces clés, utilisées conjointement avec les versions dites « Corporate » du système pouvaient installer Windows XP sans avoir besoin d’activer le système par la suite. Cependant, Microsoft s’étant rapidement rendu compte du problème, a lancé l’initiative WGA pour mettre des bâtons dans les roues des pirates. WGA continuera de jouer un rôle important pour ceux qui passeraient outre la phase initiale d’activation : à l’installation d’un logiciel demandant une vérification de la version de Windows, le système pourra être perçu comme légal ou non. Si ce n’est pas le cas, une grande partie des fonctions serait désactivée pour correspondre à l’état d’un système piraté et non activé.

Les clés de type VLK vont d’ailleurs subir un gros changement pour que le cas de Windows XP ne se reproduise pas. La firme de Redmond va donc mettre en place le programme « Microsoft Volume Activation 2.0 » pour une gestion plus efficace et plus sécurisée des clés d’installation de masse. Il existera en fait deux types de clés :
  • Un modèle de clé (MAK) fonctionnant de la manière traditionnelle : l’administrateur du parc utilise une clé sur une machine et active cette dernière sur Internet manuellement
  • Un modèle de clé (KMS) fonctionnant de concert avec un service éponyme et permettant l’activation en masse des machines se connectant à ce service. Le service communique ensuite directement avec Microsoft pour déclarer le nombre de machines et le nombre de licences.
L’intégralité du programme n’est d’ailleurs pas seulement ciblée sur la réduction du piratage pour Microsoft, mais pour réduire également le vol de clés valides en entreprise. Ceux qui sont intéressés par le sujet pourront consulter un document Word détaillant de manière précise le fonctionnement du SPP (Software Protection Program).
Par Vincent Hermann Publiée le 05/10/2006 à 10:08 - Source : Daily Tech
Publicité