S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Bilan de la Vidéo à la demande en France après un an

VoD : Votre opinion Dérange ?

télévisionUn observatoire de la VoD a été créé récemment par l'association du CSA et du cabinet NPA dont nous parlions ce matin. C'est qu'après son lancement voilà un an, l'heure du bilan est venue, est que tout semble plutôt positif. Ce procédé qui permet de télécharger légalement, c'est-à-dire en payant, un assortiment de films mis à disposition bénéficierait d'un « climat d’ébullition qui profite à la consommation ».

Les quelques 25 plateformes aujourd'hui sur le marché, alors qu'elles n'étaient encore que 15 au printemps, permettent un approvisionnement pour le consommateur relativement conséquent. On estime à 2 millions, les vidéos ainsi louées au cours du premier semestre.

Néanmoins (ce qui fait plutôt mal), sur 1000 Français interrogés, seuls 18 % connaissent le sens du terme VoD, démontrant que la pratique n'est pas encore démocratisée. En revanche l'acronyme est perçu comme un service « légitime », puisque 80 % des sondés lui confère une aura légale. Il serait intéressant de pratiquer le même questionnement avec le terme « eMule »...

La confusion se manifeste sous d'autres aspects. La distinction entre pay per view (achat du contenu à l'instant de sa diffusion) et peer to peer (qui n'est plus à présenter) n'est pas encore tout à fait claire.

télévisionMais pour l'heure, et malgré les motifs de réjouissances, certains obstacles se dressent encore. Les consommateurs n'ont pas pris le réflexe de cette forme d'achat, ou n'en voient simplement pas l'intérêt. Sortir de chez soi pour louer un DVD est encore une pratique courante. Soulignons également que la diversité ne satisfait pas non plus, de même que les tarifs, trop élevés.

À ce titre, les différentes possibilités offertes pour parvenir à une VoD gratuite, notamment par l'intrusion de publicités obligatoires durant le visionnage, pourront offrir à ce service une plus grande marge de manoeuvre. Quoiqu'il faille accepter de se voir imposer une « séquence communication » infrangible sur les couches culottes ou le gel douche.

Un avenir glorieux que confirme d'ailleurs le site de l’Institut National de l’Audiovisuel, qui a reçu plus de 5 millions de demandes lors de l'ouverture au public de ses archives, ou encore la série de TF1 Le maître du Zodiaque, visionnée à la demande par « plusieurs dizaines de millions de consommateurs ».

La liberté de consommation depuis son canapé semble être définitivement le futur de la télévision.
Publiée le 30/09/2006 à 13:12

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;