S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Plasma, ou la révolution de l'interface selon KDE

AH AH ! Hé ben non, pas de captures !

kde Nous parlons beaucoup d’interfaces ces derniers temps. La raison essentielle en est simple : l’arrivée de Vista amènera la composition de l’affichage sur la machine de tout un chacun, ou presque. La composition de l’affichage résulte du traitement par la carte graphique de tout ou partie de l’interface. Le processeur, seul usinier dans la plupart des cas actuellement, peut alors réserver ses ressources pour d’autres plus importantes. L’avantage est également que la carte graphique peut appliquer très facilement une multitude d’effets.

Les utilisateurs de Mac OS X connaissent ce genre de procédé depuis quelque temps déjà. Côté Windows, Vista offrira ces avantages de manière systématique dès sa sortie (du moins en présence de pilotes adéquats). Enfin, chez les manchots de la banquise linuxienne, plusieurs projets sont en développement depuis quelques années, mais les premiers résultats réellement concrets et largement diffusés n’arrivent que maintenant. Il suffira d’installer d’ailleurs des distributions comme Mandriva 2007, Ubuntu 6.10 ou Fedora Core 6 pour s’en rendre compte.

Globalement pourtant, nous ne parlons ici que de l’affichage lui-même, c’est-à-dire le contenant en quelque sorte, et non le contenu. Ce dernier est actuellement au centre de toutes les attentions du côté des développeurs de KDE. Pour le moment dans sa version 3.5.4, l’environnement de bureau sera dans le futur propulsé vers une révision majeure, la version 4. En fait, on ne devrait même pas parler de révision, car il s’agira d’une véritable nouvelle version tant les développeurs comptent revoir le fonctionnement de leur bébé en profondeur.

En dehors des traditionnelles questions de réorganisation et de modernisation du code, on s’intéressera plus spécifiquement à l’interface et à l’interaction homme/machine qui en résulte. Au sein du projet KDE 4 existe un nom pour désigner un projet dont le but est de révolutionner la manière dont nous utilisons une machine : Plasma. Ce projet a pour ambition de redéfinir l’interface utilisateur non plus comme un élément statique, mais comme un environnement dynamique basé sur les flux de travail et rendant spontanément service à l’utilisateur.

linux opensuse
Environnement KDE actuel

Bien entendu, Plasma est avant tout une occasion majeure de proposer un bureau ayant un visage bien plus sympathique pour l’utilisateur. Si la composition est aujourd’hui optionnelle, elle sera bien plus présente avec KDE 4, profitant de la puissance des cartes graphiques actuelles (ou même plus anciennes) pour rendre l’utilisation générale fluide et agréable grâce à de multiples effets de transition. Toutefois, la composition de l’affichage ne sera pas obligatoire, car les développeurs ne peuvent pas être certains que tous les utilisateurs posséderont une carte graphique capable de gérer ces effets, un serveur X à jour et des pilotes adéquats (qui a dit ATI ?).

L’un des grands buts de KDE 4 sera également de fournir une infrastructure commune aux applications qui prendront appui sur cet environnement pour leur offrir des fonctions de mises à jour, de recherche d’extensions ou de plug-ins. Avec cette base, Plasma se divisera en quatre parties :

  • Le bureau : il reprendra les éléments cités plus haut
  • Les panneaux : ils constituent des réceptacles pour différents éléments de Plasma
  • Les Applets : ce sont en quelque sorte des mini-programmes dévolus à des fonctions spécifiques. Le meilleur exemple que l’on puisse donner est le phénomène des Gadgets que l’on retrouve partout désormais. Les Applets pourront se programmer en de multiples langages dont C/C++, Java, Python et Ruby. L’ensemble d’un Applet sera ensuite regroupé au sein d’un unique fichier archive.
  • Les Extenders : il s’agit d’éléments graphiques ayant pour fonction de faire littéralement « grandir » un objet Plasma. Ces effets peuvent se déclencher lors du passage de la souris ou encore lorsque l’on clique sur un Applet pour le mettre en valeur. En diverses occasions, ils peuvent être utilisés également pour attirer l’attention de l’utilisateur sur un endroit particulier.

Plasma n’est qu’un élément de KDE 4 et le projet dans son ensemble est dans une phase encore peu avancée du développement. Nous aurons l’occasion de reparler de la future version de l’environnement dans les mois à venir.
Source : KDE
Publiée le 20/09/2006 à 17:59

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;