Universal Music s'en prend à son tour à YouTube et MySpace

Un YouTube encrassé ? 40
Nouvelle empoigne entre les majors et les services de diffusion gratuite de vidéos et de réseau social. Universal Music Group, récent propriétaire de BMG Music, vient de pointer un doigt accusateur vers YouTube et MySpace. Selon Doug Morris, responsable d’Universal aux États-Unis, ces deux sites « violent nos copyrights et nous doivent des dizaines de millions de dollars ». Le coup de sang est stratégiquement maîtrisé dans le temps puisque des accords doivent être signés entre ces présumés contrefacteurs et la major afin d’éponger ces préjudices supposés.

youtube

Selon des analystes de Merrill Lynch, cette sortie de la filiale de Vivendi laisserait supposer des actions en justice contre les deux acteurs au succès fulgurant. Une fête gâchée ? Il serait en tout cas délicat pour YouTube par exemple de prévenir toute violation de droits d’auteurs, alors que le site héberge des dizaines de millions de contenus envoyés par les internautes : clips, extraits de films, émissions TV, reportages, courts-métrages, ou vidéos filmées par des particuliers, etc. Comment éliminer ces risques ? À ce jour, seuls des traitements ponctuels (retraits) ont été effectués suite à des dénonciations par les ayants droit, notamment après des actions de la RIAA. YouTube a pris de son côté des mesures pour contrôler la longueur des vidéos téléchargées (voir notre actualité).

Hasard du calendrier, on notera dans le même temps que NBC et son réseau de chaînes TV vont lancer sous peu un nouveau service de vidéos à la demande (VOD). National Broadband Company, son nom, sera similaire à Youtube dans son fonctionnement. Il profitera du contenu de CSTV Networks Inc., The History Channel et d'autres médias. Les vidéos seront diffusées gratuitement, en échange de pubs, à l’instar de SpiralFrog. Le réseau NBC Universal est né de l’union de NBC et Vivendi Universal Entertainment et est détenu à 80% par General Electric, et 20% par Vivendi.

 
Publiée le 14/09/2006 à 11:33 - Source : Multiples
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité