Les profils types de joueurs se multiplient : 6 catégories

Et plus seulement deux, messieurs les marketeux 85
Pendant longtemps, les marketeux du jeu vidéo ont eu l'habitude de diviser le monde des joueurs en deux catégories : ceux qui jouent tout le temps, les « hardcore gamers », et ceux qui jouent occasionnellement, les « casual gamers ». Cette époque est révolue, une étude du cabinet Parks Associates, effectuée sur 2000 joueurs en ligne américains, recense en fait six catégories de joueurs.

« Si les entreprises du jeu vidéo persistent dans la chasse aux mythiques hardcore et casual gamers, elles vont rater plus de la moitié du marché. Le marché n'est pas plus blanc ou noir, et le marketing du jeu vidéo doit comprendre ces nouvelles nuances plus fines » explique Parks Associates.

Parmi ces nouvelles catégories, on retrouve les « joueurs sociaux » (social gamers), les joueurs de loisir (leisure gamers), et les joueurs dormants (dormant gamers). Voici donc la nouvelle classification des joueurs, selon Parks Associates :
  • Les joueurs passionnés (power gamers) : qui représentent seulement 11 % des joueurs, mais 30 % des revenus de l'industrie du jeu vidéo.
  • Les joueurs sociaux (social gamers) : qui n'aiment jouer qu'en interaction avec d'autres amis.
  • Les joueurs de loisir (leisure gamers) : jouent beaucoup (58 heures par mois en moyenne), mais à des jeux sans importance.
  • Les joueurs dormants (dormant gamers) : adorent le jeu vidéo, mais n'y consacre que très peu de temps à cause de la famille, du travail, ou de l'école. Ils aiment jouer entre amis, et préfèrent les jeux complexes pour le défi.
  • Les joueurs accidentels (incidental gamers) : des joueurs qui manquent de motivation et qui jouent uniquement en cas d'ennui. Ils jouent néanmoins environ 20 heures par mois.
  • Les joueurs occasionnels (occasional gamers) : jouent à des jeux de société, jeux de table, puzzle, et autres mots croisés (en jeu vidéo toujours).
WoW

L'étude en question révèle aussi l'importance des interactions sociales dans les jeux pour beaucoup de joueurs, pas seulement les plus passionnés. « Les joueurs sociaux et de loisir joueront plutôt à des jeux faciles, sans réel défi, mais ils veulent y jouer avec leurs amis ou des joueurs rencontrés en ligne. Pour ce type de joueurs, il n'y pas beaucoup d'offres » explique Sparks Associates.

La distinction entre les joueurs s'est faite selon deux critères clés : le temps passé à jouer, ainsi que la motivation et l'attitude du joueur. « Il est difficile de quantifier la motivation et l'attitude, mais c'est ce qui détermine comment le joueur va dépenser son temps et son argent dans les jeux vidéo ». Sparks conseille par exemple aux éditeurs de mieux faire attention aux joueurs très motivés mais qui ne passeront pas beaucoup de temps à jouer.
Par Bruno Cormier Publiée le 31/08/2006 à 09:53
Publicité