Affaire Orkut : menace de fermeture pour Google Brésil

Brésil 1, Google 0 ? 31
Nouvelles relations épineuses entre Google et le Brésil. Le moteur est menacé d’une amende de 61 millions de dollars et surtout de la fermeture de Google Brésil. À l’index, le site Orkut, propriété de Google. Les autorités exigent en vain la communication de données personnelles de certains de ses usagers soupçonnés d’activités pédophiles et racistes. Demandes restées à ce jour vaines, Google Brésil expliquant ne pas avoir cette base de données.

Durval de Noronha, avocat de Google Brésil, explique ainsi que « Google Brésil fait tout ce qu’elle peut pour coopérer dans cette enquête (…) Simplement, nous ne possédons pas les informations demandées par les enquêteurs », avant de préciser que la base de données d’Orkut étant hébergée chez Google, aux États-Unis : « La plupart de ces informations exigées par le procureur doivent être recherchées aux États-Unis » assure l’avocat...

Orkut est un réseau de groupes de discussions fonctionnant sur invitation, où un petit groupe rassemblé sous le nom « I Hate Queens, Faggots and Gays » n’hésite pas à proférer des propos racistes, homophobes, ou contre des communautés religieuses. D’autres groupes prônent sans rougir la pédophilie… ils sont à ce jour vingt-deux à être mis en cause par la justice Brésilienne. Orkut est l’un des sites les plus fréquentés au Brésil, selon IBOPE/NetRatings. Selon Safernet, une organisation oeuvrant pour la protection des droits de l’homme, il y aurait au bas mot 1200 communautés pédophiles en son sein.

Hasard du calendrier, on notera dans le même temps que Google US vient de rejoindre les groupes Technology Coalition et le Financial Coalition Against Child Pornography. Deux organismes luttant contre la pédophilie sur le web. Ces initiatives privées ont pour objet la découverte de solutions techniques, d’outils, et de mesures financières et bancaires contre ce fléau. Google rejoint là AOL, Yahoo, Microsoft ou Earthlink, entre autres.
Par Marc Rees Publiée le 24/08/2006 à 10:55 - Source : Reuters
Publicité