GTA : San Andreas, Rockstar gagne au moins un procès

Une stripteaseuse pour fêter ça ? 44
Le jeu vidéo « GTA : San Andreas » aura au moins battu un record, celui du jeu le plus attaqué de toute l'histoire. Après avoir fait couler beaucoup d'encre noire et négative (et un peu de sueur caféinée, mais ce n'est pas le sujet...), Rockstar pourra au moins se targuer d'avoir gagné un procès : celui que lui intentait le propriétaire du PlayPen Gentlemen's Club, une boîte de striptease de Los Angeles.

Dans cet épisode de la série des Grand Theift Auto, les développeurs avaient modélisé un club de striptease dont le héros pouvait être propriétaire. L'établissement est orné d'une façade rose, et son enseigne indiquait : « Pig Pen », accompagnée du slogan « Totally Nude ». Le propriétaire estimait que cette façade virtuelle était trop évocatrice de son vrai club de Los Angeles, qui arbore les mêmes couleurs et le même slogan. Le procès accusait donc Rockstar de violation de marque commerciale, au nom de la propriété intellectuelle.

GTA

Le juge a finalement débouté le propriétaire du club rose au nom du Premier Amendement, qui protège ici la liberté des développeurs à utiliser le même design que celui du club réel. Le juge se place sur le terrain de la liberté des choix artistiques qui protège les créateurs, tant qu'elle n'entraîne aucune confusion significative avec le vrai club de striptease.

Cette décision est d'ailleurs une première dans le domaine, puisque les Cours fédérales et la Cour Suprême ont jusqu'ici toujours eu tendance à refuser de considérer l'aspect artistique ou social des jeux vidéo, les excluant alors de la protection du Premier Amendement de la Constitution américaine.
Publiée le 04/08/2006 à 11:53
Publicité