Google Code : vers un vivier de projets open source ?

Et quand le projet devient bien gras ? 44
google code On savait déjà que Google avait un certain goût pour l’open source et le monde du libre en général. Sans compter l’effet dynamique, jeune et cool qui ne manque pas de coller à la peau de la firme vers laquelle transitent de nombreux développeurs, y compris de chez Microsoft, il y a là pour Google un formidable vivier qui ne demande qu’à être creusé.

L’annonce du projet a été faite hier à l’OSCON (O'Reilly Open Source Convention) par Greg Stein, développeur open source chez Google, mais également président de la Fondation Apache. Le service est dans les grandes lignes similaire à SourceForge, mais il n’est pas censé entrer en compétition avec le site qui héberge des milliers de projets. D’ailleurs, pour éviter tout problème, toute ouverture de projet sur le site de Google devra obligatoirement être permise par l’auteur du projet initial si celui-ci est stocké sur SourceForge.

Chris DiBona, responsable open source chez Google, explique que l’ensemble du projet est le fruit du travail de Greg Stein qui s’interrogeait sur la meilleure manière de fournir aux projets libres une infrastructure adéquate. Et bien sûr, connaissant les moyens de Google, le résultat sera très probablement à la hauteur. Pour Stein, toutes les réserves actuelles de projets open source font appel à une infrastructure lourde. Côté Google, on va bien sûr mettre en œuvre les moyens maisons, avec notamment des possibilités de recherches aussi performantes que possible. Mais bon, on parle de Google après tout.

google code

Le site de Google n’est pas encore prêt, dans la mesure où il n’est pas terminé. Google Code, c’est son nom, ne propose en effet pas pour l’instant la capacité de télécharger des fichiers, ce qui renvoie souvent vers SourceForge d’ailleurs dans le cas où le projet est également sur ce site. Les téléchargements devraient cependant être très rapidement ajoutés car il s’agit là d’une priorité pour un site de cet acabit. Contrairement à SourceForge cependant, Google Code ne servira pas d’hébergement pour les sites web associés aux projets.

Pour inscrire un projet sur Google Code, il faudra qu’il soit sous l’une des sept licences suivantes :
  • Apache
  • Artistic
  • GNU GPL
  • LGPL
  • Mozilla
  • BSD
  • MIT
Si le choix des licences peut paraître réduit, c’est que Google a volontairement tenté de lutter contre la prolifération des différents modèles.
Publiée le 28/07/2006 à 10:21 - Source : NewsForge
Publicité