S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Ecologie et informatique : la directive RoHS entre en vigueur

Ca tombe mal, il fait une chaleur de plomb

Le 1er juillet 2006 est une date importante en matière d’écologie dans le secteur des équipements électriques et électroniques. Il marque en effet l’entrée en vigueur d’une directive interdisant l’adjonction de certains produits réputés dangereux. L’obligation a été prévue par la « directive sur la Limitation des substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques » dite encore ROHS (Restriction of the use of certain Hazardous Substances)

Les matériaux dits homogènes utilisés dans les équipements électriques et électroniques mis sur le marché à compter de ce jour, seront soumis à un plafond. En pratique, ils ne pourront plus contenir plus de 0,1 % en poids de plomb, de mercure, de chrome hexavalent, de polybromobiphényles (PBB) et de polybromobiphényléthers (PBDE), et pas plus de 0,01 % en poids de cadmium. Le dispositif rejoint ainsi la directive DEEE (déchets d'équipements électriques et électroniques) qui organise elle, la responsabilisation du secteur dans le retraitement des déchets.

poubelle déchet déchet pollutionEcran, souris, portables...
Ce texte s’applique à toute la filière informatique, professionnelle ou pas (voir la liste complète). Sont expressément mentionnés, les mini-ordinateurs, les imprimantes, l’informatique individuelle, les ordinateurs individuels (unité centrale, souris, écran et clavier), les ordinateurs portables, les tablettes graphiques, etc. Il frappe également tout le secteur de la téléphonie (télécopieurs, téléphones, téléphones sans fil et cellulaires, répondeurs, « et autres produits ou équipements pour transmettre des sons, des images ou d’autres informations par télécommunication »). Du coup, plusieurs sociétés mettent aujourd’hui en avant leur souci du respect écologique, comme Nokia  et d’autres comme Philips.

Comme le prévoit l’arrêté du 25 novembre 2005 (PDF), l‘interdiction n’est évidemment pas totale, l’industrie ne pouvant pas toujours se passer de ces matériaux. Sera ainsi toujours autorisée l’utilisation de « plomb dans les soudures pour les serveurs, les systèmes de stockage et de matrices de stockage. Les équipements d’infrastructure de réseaux destinés à la communication, la signalisation, la transmission ainsi qu’à la gestion de réseaux dans le domaine des télécommunications ». Le plomb sera encore admis « dans les soudures comportant plus de deux éléments pour la connexion entre les broches et le boîtier de microprocesseurs, à teneur en plomb comprise entre 80 et 85 % en poids »

Bombes écologiques
On notera cependant que le texte ne s’applique d’une part ni aux produits destinés à l’armée ou à la sécurité de l'état ni, d’autre part, au remplacement des équipements mis sur le marché avant la date du 1er juillet. Ainsi un produit hautement dangereux pour la santé mis sur le marché le 30 juin 2006 pourra toujours être réparé avec une pièce détachée contenant un fort taux de plomb, pendant toute la durée de sa vie…On notera encore que les cartouches d’encre, qui contiennent des dispositifs électroniques assurant la gestion de l’encre et incidemment la sécurité contre les produits consommables, ne tombent pas sous le coup de la directive RoHS.  (voir la foire aux questions p.11, traduite non officiellement sur PDF ).
Publiée le 03/07/2006 à 11:10

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;