S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Appel en faveur du format ouvert Open Document

Ouvert, ou rouge de rage

Plusieurs associations viennent de publier un communiqué appellant à soutenir le format ouvert Open Document dans le Référentiel Général d'Interopérabilité.

Le Référentiel Général d’Interopérabilité ? Il s’agit d’un document qui spécifie l’ensemble des règles dont le respect s’impose à tous pour faciliter les échanges dans les systèmes d'information du service public. L’enjeu n’est pas mince puisqu’il s’agit aussi d'assurer, à l’avenir, la simplicité d’intégration de nouveaux systèmes, et de faciliter l’usage par tous les acteurs. C’est dans ce contexte que l’interopérabilité prend toute son ampleur, tant au niveau économique que technique. Un appel à commentaire est ouvert jusqu’au 1er août sur ces questions afin de « recueillir l'avis des acteurs sur les règles incluses dans les différents volets du référentiel. La publication du document de référence est ensuite prévue fin décembre.

Côté associations, l’ADULLACT, AFUL, APRIL, CETRIL, FSF France, FFII France et SCIDERALLE appellent à soutenir le format Open Document dans le référentiel. « La maîtrise des standards de l'informatique constitue un enjeu économique et de pouvoir important, car disposer du contrôle de la définition et de la modification d'un standard, c'est imposer les outils logiciels qui s'y rapportent » note le collectif.

 « Afin de garantir un usage universel et non discriminatoire des services de l'administration électronique et pour assurer la cohérence des échanges entre les administrations, l'État définit les normes et standards qu'il compte utiliser. (…) Les signataires rappellent toute l'importance qu'ils attachent aux formats ouverts, ils appellent à soutenir au sein du RGI l'emploi des standards ouverts tels que définis dans l'article 4 de la loi sur la confiance en l'économie numérique du 22 juin 2004 ». On le devine : le terrain est sensible et source de pressions : des rumeurs font d'ailleurs part d'interventions de la part de Microsoft au plus haut niveau de l'État, pour ne pas donner la primauté au format Open Document, ou du moins, que la société défende "sa" conception de l’interopérabilité…
Publiée le 23/06/2006 à 14:26

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;