S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Lancement de la 2ème Semaine de la Sécurité Informatique

Du bon pain pour Boulanger and co ?

La deuxième semaine nationale de la sécurité informatique a débuté hier, suite à l’inauguration lors d’une rencontre spéciale à la Sorbonne. L’initiative s’inscrit dans la mobilisation de plusieurs acteurs publics et privés, en collaboration avec Microsoft, MSN la Délégation aux Usages de l’Internet (DUI), le ministère de l’Éducation, l’École Normale Supérieure (ENS), la clé des banques, les magasins Boulanger, Tfou, mon petit quotidien Mindscape et SoSPC. Elle s’inscrit dans le cadre du projet Confiance, programme de sensibilisation aux risques d’Internet, lui-même soutenu par la Commission Européenne.

Bref un enchevêtrement d’acteurs et de programmes qui se matérialisera par la distribution de plusieurs centaines de milliers de kits dans les banques, les écoles, les magasins Boulanger, etc. le tout à l’aide de mascotte estampillée du logo Microsoft. Il a été annoncé en outre par Eric Boustouller, PDG de Microsoft France, le déploiement d’une centaine de « missionnaires » de Redmond qui devraient investir des écoles primaires pour informer les plus jeunes sur les dangers du net, mesure qui ne laissera pas indifférents ceux qui voient là une grosse opération de comm’ aux objectifs "mixtes". On notera dès à présent la quasi-absence des grands noms de la sécurité (Symantec, MacAfee, etc.).


Dans ces kits, un guide à destination des parents. On y découvre qu’il est nécessaire d’avoir un pare-feu (l’exemple cité est celui de XP), un antivirus (multiples copies d’écran de Norton, une de KAV). Qu’Outlook et Outlook Express sont aussi les deux clients de messageries les plus exposés aux attaques par ver. On apprend encore à filtrer sa messagerie avec Outlook, la nécessité d’installer le SP2 sous XP et de ne jamais donner ses références bancaires pour éviter un risque de phishing, qu’il est conseiller d’installer la barre Netcraft par exemple pour se prémunir de cette escroquerie, d’utiliser le bloqueur de pop-up du SP2, etc. Aucune mention des systèmes concurrents. On notera la confusion entre hackers et pirates (« un hacker cherche tout simplement à prendre le contrôle de votre PC ») occasionnant un certain méli-mélo.

semaine sécurité


Dans le guide destiné au plus jeunes, des BD relatant des situations à risques indiquent qu’il est dangereux de donner ses coordonnées personnelles sur le net, qu’il convient de se prémunir contre les attaques par phishing là encore, de faire des mises à jour avec Windows Update… etc. Le jeune découvrira ce que sont les réseaux Botnets, comment éviter les mauvaises rencontres sur le net ou encore que télécharger un film sur un réseau P2P est illégal (« trafic illicite de biens culturels »).

Sur le net, le relais est pris par ProtegetonOrdi.com, où des fiches-conseils attendent le lecteur, en sus des grands rappels pour se prémunir des principaux risques. Aux côtés de Windows et Outlook, Firefox et Mac OS X sont mentionnés. Pour le navigateur de la fondation Mozilla, on apprend par exemple le blocage de fenêtres publicitaires (avec une curieuse mention pour Microsoft Windows XP SP2 - [NDLR elle a été supprimée] ). Côté Mac, on découvrira comment faire cohabiter Mac OS X et Windows XP sur un réseau local ou comment activer les mises à jour de sécurité…

semaine sécurité

M. Sontag représentant de la commission européenne était sur place afin de présenter l’action de la commission pour « promouvoir un Internet plus sûr » (Safer Internet). Plusieurs grands traits étaient rappelés notamment pour la lutte contre le racisme, la pédophilie, etc. sur le net. L’intéressé a indiqué que la Commission voulait promouvoir l’extension de PEGI Online (système de code de conduite pour les jeux vidéo) pour les jeux électroniques en ligne. Plus inquiétant cette fois, la commission souhaite appuyer « un environnement plus sûr par l’autorégulation » et spécialement par « le blocage des URL des sites illicites ». La mesure a été simplement évoquée, mais devra faire l’effet d’une bombe dans quelque temps puisque se posera fatalement la question du choix du détenteur des clefs, des critères de filtrages, etc. et derrière la liberté d’expression et d’information.

semaine sécurité

Interrogé par nos soins sur les rapports quelque peu particuliers d’une commission agissant contre Microsoft à Bruxelles, et cimentant cette initiative très tournée vers les solutions de l’éditeur, M. Sontag « la commission est neutre, la question du monopole de Microsoft est hors de la problématique de l’internet plus sûr (…). Le signalement de contenu illicite n’est pas lié à la plateforme ». A ses côtés, Philippe Amblard nous indique « nous, pouvoirs publics, quand on veut viser le grand public et qu’il y a 13 millions de jeunes qui utilisent MSN, on est obligé de passer par ce médiateur-là ». Sur le site européen, on promet cependant que des messageries autres que MSN et dédiées aux enfants seront proposées.

Vis-à-vis du P2P et du mélange habituel P2P – pédophilie – racisme, Cyril Voisin, chef de programme sécurité chez Microsoft France, nous a soutenu de son côté que l’objectif de la campagne « n’était pas de diaboliser une pratique de l’Internet, c’est simplement une question de connaître les limites, il n’y a pas l’amalgame ». S’agissant du filtrage des URL, l'autorégulation n'est pas de mise : « Dire ce qu’est un bon site ou un mauvais revient à l’Etat. C’est une décision régalienne, pour savoir où placer le curseur ; on ne souhaite pas prendre ce genre de décision, car c’est très difficile. »

L’initiative StopDRM et l'April étaient présentes dans la cour de la Sorbonne. Ces deux entités  distribuaient des tracs intitulés « l’Informatique de confiance – Plus de contrôle pour plus de confiance ? » Y est dénoncé principalement le principe d’un verrouillage de tous les composants d’un ordinateur afin de contrôler l’accès aux documents ou aux logiciels stockés : « Alors que la confiance se doit d’être une valeur réciproque, cette informatique-là ne fait pas confiance à ses utilisateurs. » Et le collectif de s’interroger sur ces liaisons intimes : « Est-il du rôle de l’Education Nationale de les aider et d’assurer leur publicité ? » Pour l’organisation « l’apprentissage des technologies numériques et de la sécurité informatique passe par le partage des connaissances et le travail personnel », des valeurs notamment véhiculées par le monde du libre, souligne-t-on, chacun pouvant copier, étudier, modifier et redistribuer. L’intervention de Stopdrm et de l'APRIL n’aura duré qu’un temps à l’entrée de la conférence, une personne de la sécurité les ayant priés fermement de quitter l’enceinte.

Publiée le 07/06/2006 à 10:33

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;