Un iBook prend feu, rien ne va plus décidément

Mais les merguez étaient à point 128
ibook Il aura suffi d’un seul incident pour relancer un débat général sur la qualité ambiante dans le monde de l’informatique, et plus globalement dans celui de l’électronique et des semi-conducteurs. Le cas en question est celui de l’iBook G4 d’un enfant de 11 ans qui a pris feu après ce qui apparaît comme étant un problème de batteries. Un air de déjà vu ?

L’enfant, nommé Dave Brown, avait laissé son portable sur le tapis du salon. Lorsqu’il revient, il se rend compte que le tapis en dessous du portable a commencé à fondre. De peur de la réaction de ses parents, il emmène le portable à l’extérieur et constate que celui-ci prend carrément feu quelques minutes plus tard. Le cas ne serait isolé, et les forums d’Apple contiennent plusieurs témoignages d’adaptateurs secteurs ayant pris feu, et même de ports Firewire (qui du coup ont bien porté leur nom).

Les problèmes d’Apple pour ce type de cas sont certes en recrudescence, mais ils ne sont pas spécifiques à la marque à la pomme. En fait, les contrats de construction avec les OEM (Original Equipment Manufacturer) causent certains soucis, car globalement il apparaît que dans une optique de réduction des coûts, certains tests de qualité soient moins poussés. Conséquence : les problèmes de batteries touchent une grande variété de produits.

Concrètement, ces problèmes ont provoqué l’émergence de marchés parallèles, comme celui du remplacement de batteries pour iPod. Les problèmes sont devenus tout simplement trop nombreux à l’échelle mondiale pour qu’Apple puisse tous les gérer, si tant est qu’une entreprise visant avant tout la qualité veuille bien reconnaître ses torts. C’est dans ce contexte qu’avait d’ailleurs eu lieu la semaine dernière la fameuse journée durant laquelle un nombre indéterminé de personnes a appelé le service client de la firme pour parler des problèmes du MacBook Pro. On ne sait pas à l’heure actuelle si cette surcharge a eu un effet quelconque.

Les batteries qui prennent feu ou explosent, Nokia connaît également le sujet. Mais aux utilisateurs qui ont rapporté les faits, la firme a choisi de répondre qu’il s’agissait probablement de modèles issus de la contrefaçon.
Par Vincent Hermann Publiée le 31/05/2006 à 09:20 - Source : WCCO
Publicité