S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Pas de téléphonie 3G pour le Cambodge

"3G", pas "point G"... Elle confond tout !

Alors qu'en février, Alcatel annonçait un contrat 3G/UMTS au Cambodge, signant avec CamGSM (MobiTel), le principal fournisseur de services télécoms du pays, un brusque retour a eu lieu dans cette région de l'Asie-Pacifique. À l'origine de ce revirement, Bun Rany la femme du ministre cambodgien (sic !), Hun Sen.

Comme suite à une pétition signée par son épouse, et touchant à la possible diffusion de la pornographie via cette nouvelle génération de téléphones, les Cambodgiens n'auront pas accès à la 3G. La vidéo, fer de lance de la 3G, devient alors la cible principale, et les inquiétudes tournent autour d'accusations vieilles comme le monde : destruction de la culture et pollution de la jeunesse. En son temps, un certain Socrate fut condamné à mort pour des motifs passablement identiques.

Les épouses de divers membres du gouvernement soutiennent Bun Rany : « Nous sommes toutes inquiètes de l'utilisation à mauvais escient des moyens de communication et de la technologie de l'information », relate une dépêche de l'AFP, extrait de la pétition relayée par le quotidien Cambodia Daily. Le journal Thestar cite également « L'exploitation sexuelle des femmes et des enfants ainsi que d'autres vices plongerait notre société dans un très sombre endroit. » Des arguments si politiquement corrects que l'on ne trouverait rien à redire, et l'on envisage même de punir sévèrement toute personne qui aurait recours à cette technologie.

Le ministre a, dès lors, ordonné d'interrompre le lancement de la 3G : « Patientez encore 10 ans, il sera temps d'utiliser la technologie une fois que la morale sera renforcée. » Cette technologie « est trop avancée pour nous. [...] Se parler et échanger des messages, voilà qui est suffisant pour nous. Il serait plus difficile de contrôler [la pornographie] » a-t-il ajouté. Kith Meng, le propriétaire de CamGSM, n'a souhaité faire aucun commentaire concernant cette pétition.

10 ans ? C'est bien peu pour contrôler un pays ; la Chine s'y emploie depuis bien plus longtemps que ça, et les résultats commencent à peine à se voir.
Source : Thestar
Publiée le 27/05/2006 à 07:13

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;