Les développeurs encouragent la publicité en plein jeu

Ananas de Côte d'Ivoire, je te mangerai tout cru ! 96
On le sait tous, les jeux vidéo deviennent de plus en plus complexes, et les budgets de développement grimpent à vitesse grand V. Plus de temps, plus de personnel, plus de technique, il faut bien financer aujourd'hui les plus gros titres, aux airs de superproductions hollywoodiennes.

La publicité en plein jeu arrive ici en véritable messie chez les éditeurs. Lors du dernier salon E3 de Los Angeles, les dirigeants des principales boîtes de jeu vidéo ont tous appelé au rapide développement de cette nouvelle ressource financière. Le marché du jeu vidéo est promis au plus bel avenir, la firme d'analyse Yankee Group prévoit un marché de 732,5 millions de dollars, en explosion par rapport au marché actuel, estimé à 56,5 millions de dollars en 2005.

SPlinter Cell Publicité

En tête, Microsoft Games, qui vient de racheter Massive Inc., une société pionnière dans l'incrustation de publicité dans le jeu vidéo. Kevin Browne, responsable du développement du réseau Xbox Live, s'explique : « Le coût de production d'un jeu est en pleine croissance. Les éditeurs  sont tenus au succès de cette publicité. » De plus en plus de prochains jeux Xbox pourraient ainsi voir des panneaux publicité apparaître dans leur univers virtuel, par l'intermédiaire d'une connexion via Xbox Live.

Chez Microsoft, on prévoit de consacrer la filiale Massive à la publicité en plein jeu, mais aussi dans MSN. Billou espère pouvoir introduire de la publicité dynamique dans une cinquantaine de jeux vidéo l'année prochaine, contre seulement 12 titres pour cette année.

Julie Shumaker, responsable publicité chez le premier éditeur mondial, Electronic Arts, confirme la tendance. Selon elle, si certains jeux actuels fructifient déjà des contrats de publicité fixe dans leur univers, il faut maintenant passer à la publicité interactive, celle qui s'adapte aux habitudes du joueur, celle qui vient directement du Net.

vintage Les revenus de ces nouveaux contrats publicitaires pourraient aider les petits studios à produire des jeux compétitifs, avec un budget suffisant pour concurrencer les géants du secteur, aux finances incomparables. La publicité est déjà venue cribler certains films de l'industrie du cinéma, pourquoi pas celle des jeux vidéo ?

Et tous les moyens sont bons, selon Greg Schumsky, de Convenant Studio. « Nous devrions toujours être en mesure d'introduire certaines publicités. Dîtes que vous sortez un jeu sur la Seconde Guerre Mondiale par exemple, il y a de nombreuses sociétés dont la marque existait déjà dans les années 30 et 40. » Sachant que la publicité ci-contre date par exemple de 1962, les graphistes des agences de publicité vont certainement devoir retravailler l'art du vintage, la vieille école !
Publiée le 15/05/2006 à 10:41 - Source : TechWeb
Publicité