L'UFC Que Choisir se penche sur la vente liée PC - OS

Un dénouement en vue ? 127
vente liéeL’UFC Que Choisir s’intéresse à la vente liée en informatique, ordinateur et système d’exploitation en tête. Dans un communiqué, intitulé « l'achat d'un ordinateur sans logiciels est-il possible ? », l’association invite les consommateurs à faire part de leur expérience en ce secteur. « Vous avez déjà acheté, ou tenté de le faire, un ordinateur (PC de bureau ou portable) sans logiciels préinstallés ? Vous avez déjà essayé de vous faire rembourser tout ou partie des logiciels fournis avec votre matériel informatique? Votre expérience (démarches, résultats) nous intéresse » énonce l’organisme de défense des consommateurs.

L’appel à témoignage, posté hier, est mis en place par la cellule juridique du groupe laissant entendre une procédure à terme contre ces pratiques. Contactée par nos soins, l'UFC a répondu qu'il était encore "trop tôt" pour commenter l'action en question, même si généralement, ces appels ne restent pas lettre-morte.

Quoi qu'il en soit, le problème de la vente liée se pose lors de l’achat d’un ordinateur neuf. De nombreux usagers souhaitent que soit appliqué le code de la consommation, qui interdit de subordonner la vente d'un produit ou d'un service à l'achat concomitant d'un autre produit ou service. Les motifs sont divers et vont de la volonté d’installer un Windows déjà en leur possession, acheté pour une ancienne machine mise aux rebus, au souhait d’opter pour un système libre. Jusqu’alors, ces derniers étaient obligés dans ces cas de formater leur PC nouvellement acheté, souffrant du même coup d’un désavantage économique injustifié. On notera à ce titre les différentes campagnes de la liste Detaxe concernant ce problème.

Des réponses ministérielles constataient cette injustice dans ces offres indissociables : « La familiarisation croissante d'un public de plus en plus large avec les technologies de l'information nécessite que l'on prenne en compte l'évolution concomitante de la demande des consommateurs pour qu'ils n'aient pas à subir des pratiques non conformes à leurs intérêts. » Certains souhaitent pouvoir obtenir au moins la possibilité de se faire rembourser ces licences inutiles, d‘autres d'être au moins informés du prix de chacun des composants du lot, par besoin de  transparence pour effectuer un achat en toute connaissance de cause. Des questions épineuses qui sont pour l’heure restées sans réponse dans les faits.

On notera que l’an passé, l'association affichait déjà sa position sur ce problème : « Cela fait près de deux ans, en effet, que l'UFC-Que Choisir demande à la DGCCRF de prendre les mesures nécessaires pour mettre un terme à cette pratique. Résultat : rien. Aucune réponse et encore moins de mesure concrète. » Et de conclure : « L'idéal, à présent, serait que la DGCCRF se saisisse du dossier et dénonce à son tour cette vente liée. Cela éviterait peut-être que la justice ait à se pencher sur la question. » Avec cet appel, il semblerait que cette dernière issue soit enfin choisie.
Par Marc Rees Publiée le 20/04/2006 à 14:19
Publicité