Test INpact Virtuel : Far Cry Instincts Predator [XBox 360]

Sur la plage abandonnée, Coquillage et crustacés... 24
Ah, les charmes des plages paradisiaques, où les effluves de coco le disputent aux mille et un parfums enchanteurs des fleurs et des cadavres fraîchement découpés. Quoi le tableau ne vous paraît pas idyllique ? On recommence... Ah, saisir le sable blanc et fin par poignées et le laisser ruisseler le long des épaules démembrées d'une Vahinée...

Quoi ça ne vous plaît pas ? Mais enfin, vous imaginiez quoi ? Qu'en laissant un énergumène mutant sur une plage avec des armes et des cadavres potentiels on aurait droit à un tableau de Gauguin ?

Ben non. Surtout quand c'est Gizmo qui est aux commandes. On compte souvent plus de bestioles écartelées que de missions accomplies avec succès.

« Au risque de ruiner les espérances de certains cinéphiles, Far Cry Instincts Predator n’est pas le nouveau film mettant en scène un gros monstre hideux et baveux qui court après un type bodybuildé, ancien acteur et nouveau gouverneur de plages où se trémoussent des blondasses en bikini rouge dirigé par un type qui conduisait la K2000 avant… euh… oui bon, je suis sûr que c’est la première fois qu’on parle d’Alerte à Malibu en même temps que Far Cry dans un test…

Bref, Far Cry Instincts Predator est un jeu XBox 360 qui n’a strictement rien à voir avec Schwarzenegger (et encore moins avec David Hasselhoff, d’ailleurs).

Enfin, pas tout à fait, à vrai dire. Il y a des points communs. La jungle par exemple. Comme Schwarzy, le héros de Far Cry Instincts Predator, Jack Carver, aime bien se balader dans la jungle et les marécages. Comme Schwarzy, il défouraille tout ce qui bouge avec ses armes, vous retaille un palmier en moins de deux et vous atomise un atoll rien qu’avec la force de ses roubignoles. Jack Carver est donc un homme, un vrai, un guerrier, un tatoué, un dur de dur
."
Publiée le 06/04/2006 à 13:59
Publicité