Les signatures anti-pirates de Fraunhofer ont du succès

Après le MP3, la protection du MP3 56
L'Institut de recherche allemand Fraunhofer se réjouit du succès de sa technologie de signature cachée dans les fichiers musicaux. Cette technologie, vendue à la société MusicTrace, semble être de plus en plus utilisée en Europe pour traquer les fichiers illégalement copiés.

Ces signatures consistent en d'infimes modifications de la bande-son. Totalement inaudibles, elles permettent de signer un fichier dans son contenu lui-même, de manière à conserver cette empreinte cachée après copie du fichier. La technique est déjà utilisée dans les enregistrements distribués par une filiale autrichienne de Sony, claudio.de.

MusicTraceMusicTrace

Tout récemment, c'est Optimal Media qui a adopté cette technique de signature pour retrouver la trace d'éventuelles copies illégales de disques distribués aux radios, critiques et journalistes avant la sortie d'un album. Le but est clairement de retrouver les copies pirates sorties avant la commercialisation de l'album et de porter plainte le cas échéant.

La technologie de signature cachée de Fraunhofer est aussi utilisée dans une solution logicielle développée par le Fraunhofer Integrated Publication and Information Systems Institute (IPSI). Le logiciel en question est conçu pour tracer les fichiers musicaux pirates échangés sur les différents réseaux de P2P.
Publiée le 29/03/2006 à 16:56
Publicité