Les victimes du rootkits doivent réclamer des indémnités

C'est du roots qu'il nous faut, mais pas en kit ! 78
Les consommateurs ayant acheté un CD qui contenait le désormais réputé rootkit de Sony sont ainsi encouragés à réclamer une compensation financière. Selon les termes du règlement, Sony BMG s'engageait à échanger le CD contaminé contre un autre sans DRM. L'acheteur malchanceux se voyait également offrir 7,5 $ de dédommagement et un album à télécharger librement, ou pas de compensation financière et trois albums à télécharger.

Après un temps de rétractation, et ces quelques propositions, Sony comptait sûrement s'en tirer avec plus de peur que de mal. Mais c'était sans compter sur l'EFF, qui a, sur son site, ouvert une section vouée à accélérer les réclamations et motiver les troupes lésées à réclamer leur dû.

« Soumettre une réclamation, c'est permettre aux fans d'obtenir qu'ils puissent écouter de la musique sur leur ordinateur sans restriction ni risques de sécurité et faire savoir à Sony BMG que les consommateurs s'inquiètent de cette problème » a dit le groupe dans un rapport. « Et pour ceux qui n'ont pas encore protégé leur PC, il est grand temps de télécharger les antirootkit qui balaieront le DRM de leur système et élimineront le dangereux risque de sécurité. »

Le malware qui avait exploité le rootkit était apparu peu après que le logiciel a été révélé. L'EFF avait également publié une liste des CD concernés par la protection, laquelle incluait de fameux artistes comme Britney Spears, Céline Dion et David Gray. Les class action menées contre Sony, depuis les révélations faites sur le blog de Mark Russinovich, se sont multipliées, et cette poussée de fièvre menée par l'EFF secoue de nouveau la fourmilière BMG.

Cette procédure n'est cependant valable qu'aux USA.
Par Nicolas.G Publiée le 14/03/2006 à 06:10 - Source : EFF
Publicité