S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Nicolas Sarkozy souhaite la chasse aux logiciels P2P

Kyo à Saint Tropez

Pascal Nègre a résumé dans une dépêche AFP, les propos tenus par Nicolas Sarkozy lors d’une rencontre aujourd’hui au ministère de l’Intérieur. Selon le Président d'Universal-Music France, le Ministre a souligné « l'idée qu'il est fondamental de chasser les logiciels qui sont des gros contrefacteurs » (sic !). Et N. Sarkozy de renchérir : « Les jeunes doivent pouvoir avoir un droit à la copie privée mais le téléchargement industriel illégal, c'est du vol. Et moi je ne suis pas là pour accepter l'idée du vol. Le droit de propriété, le droit d'auteur, ça doit être respecté. »

Egalement invité à cette réunion Place Beauveau, Fabien, du groupe Kyo. L’artiste a exposé son analyse : « Le truc qui m'a le plus parlé dans ce qu'il nous a dit, c'est la possibilité de fermer un site de téléchargement illégal parce que c'est s'attaquer aux gens qui proposent de la musique gratuite et non pas s'attaquer aux internautes. » Si l’on suit bien, l’internaute se définit a contrario par celui qui notamment, propose de la musique payante. Imparable. La profonde analyse a été corroborée par celle de Benoît, du même groupe: « Avec internet, on peut faire n'importe quoi. On peut empêcher ces sites d'être utilisables en France. Ils le font bien en Chine [techniquement, NdR]. » No comment.

La politique de nettoyage aura fait bondir de son côté la ligue Odebi qui s’est illico fendue d’un communiqué au vitriol : « La Ligue dénonce la grave incompétence d'un ministre qui n'est pas capable de comprendre que la technologie est neutre, et que seul l'acte individuel consistant à utiliser un logiciel d'une certaine façon peut être illicite. » Et la Ligue de se demander « Nicolas Sarkozy veut-il interdire les couteaux de cuisine ou les voitures, ou encore la langue française ? »
Source : AFP
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 08/03/2006 à 18:41

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;