Forgent s'obstine : « Le JPEG n'est pas gratuit »

Rien de tel que vivre de ses rentes 76
Le PDG de Forgent, Dick Snyder, reste impitoyable quant au brevet sur le JPEG, détenu par sa société depuis le rachat de Compression Labs en 1997. Forgent compte bien faire payer tous ceux qui ont utilisé le format de compression d'images sans autorisation, et cela semble bien rapporter.

Depuis 4 années de combats juridiques, Forgent a déjà pu récupérer 105 millions de dollars de paiement de sa licence JPEG. Et le combat n'est pas terminé, puisque la société espère encore pouvoir obtenir plusieurs centaines de millions de dollars de paiements pour son brevet. Depuis 2002, la défense du brevet JPEG est devenue l'activité principale de la société, qui tire 90 % de ses revenus des paiements ainsi obtenus.

Snyder confirme bien les intentions de la firme. « Pourquoi ne profiterions-nous pas de la valeur de ce brevet ? Nous sommes ceux qui ont développé la technologie. Nos actionnaires espèrent bien pouvoir en tirer profit. Le système de brevet a été mis en place pour récompenser et protéger ceux qui inventent une innovation. »

Beaucoup critiquent au contraire le comportement de Forgent, comparé à un « troll du brevet », attendant des années avant d'engager de virulentes poursuites en justice pour récupérer son dû. La société cible environ 1100 entreprises qui ont utilisé le format de compression JPEG au sein de leurs produits, et les plus grands sont visés, comme Microsoft, Dell, IBM, etc.

JusticeForgent a déjà engagé des poursuites judiciaires à l'encontre de 40 sociétés, dont Dell et IBM, pour leur faire payer les droits d'utilisation du JPEG, 15 ans après son invention. Mais selon le PDG Snyder, déterminer la réelle importance de la technologie JPEG au sein d'un produit demande du temps d'investigation, afin de savoir qui poursuivre, et pourquoi.

Le brevet sur le JPEG va expirer à la fin de cette année 2006, mais Forgent pourra toujours poursuivre les sociétés qui ont violé son brevet avant cette date fatidique. Il reste donc une bonne réserve de paiements à collecter pour la société, même si le format pourra être librement utilisé par tous dès l'année prochaine.
Par Bruno Cormier Publiée le 22/02/2006 à 10:37
Publicité