Une étude sur le téléchargement en France

Combien de Pinocchio ? 124
La SOFRES a publié une étude pour le compte du groupe Casino et Hémicycle, et destinée à mesurer l’ampleur du téléchargement en France, aujourd’hui. Ce n’est ni la première ni la dernière étude en ce secteur, mais celle-ci à le mérite d’actualiser les connaissances en ce secteur.

Que retenir ? Simplement, qu’un Français sur six environ a téléchargé de la musique ou des films au cours des douze derniers mois. Plus de 80% jurent n’avoir rien fait : « le téléchargement « gratuit », en peer-to-peer donc, l'emporte largement sur les pratiques de téléchargement sur des sites payants : 14% des Français ont téléchargé gratuitement au cours des douze derniers mois, alors que seulement 5% déclarent l'avoir fait en payant. A noter que 2% environ des Français cumulent les deux pratiques » indique la société de sondage.

Vis-à-vis de la pyramide des âges, les données se creusent : 39% des 18-24 ans téléchargent, contre 30% des 25-34 ans, et 20% des 35-49 ans. Au-delà de 50 ans, la pratique devient marginale (5% des 50-64 ans et moins de 1% des plus de 65 ans). Au niveau des catégories socioprofessionnelles, ce sont les catégories cadres qui décrochent la première place avec 32% du panel, suivi par les intermédiaires (26%), les catégories ouvrières ne plafonnant qu’à 17%.

Plus on est diplômé, plus on télécharge, estime la SOFRES. De même, le téléchargement n'est pas la pratique des plus pauvres : les foyers les plus aisés sont 20% à télécharger, les plus modestes sont ne sont que 10% à le faire. L’on explique simplement ce déséquilibre par l’investissement de l'équipement informatique, plus difficile à supporter pour les personnes défavorisées. Sans surprise, le téléchargement gratuit décroît avec l'âge (plus on est jeune et plus on va télécharger gratuitement, quel que soit sa catégorie sociale). Pour le téléchargement payant, ce sont les 25-49 ans (8%), les cadres (13%), et les foyers les plus aisés (7%) qui s’y adonnent le plus.


sofres téléchargement
Par Marc Rees Publiée le 17/02/2006 à 08:56